Fred Academy

the Brussels dance school

modern jazz presentation


Horaires :


Jeudi:     

18h30-19h30 Modern jazz (débutant)              

19h30-20h30 Barre à terre (tous niveaux)              

20h30-21h30 Modern jazz (moyen) 

 

Samedi:  

10h00-11h00 Barre à terre (tous niveaux)              

11h00-12h00 Modern jazz (moyen)              

12h00-13h00 Modern jazz (avancé)

 

Premier cours de la rentrée 2016-2017 :

Samedi 3 septembre 2016

 

 

Congés :                  

Du 28 octobre au 6 novembre  2016 

Du 23 décembre 2016 au 8 janvier 2017

Du 24 février au 5 mars 2017

Du 31 mars au 17 avril 2017

Le jeudi 25 mai 2017

(Durant les périodes de congés des stages sont prévus, dates et horaires à confirmer)

 

 

Infos et inscriptions concernant les cours de jazz et barre-à-terre :

modernjazzfredacademy@yahoo.com

 

 

 

La danse jazz proprement dite est née aux Etats-Unis de la rencontre entre les cultures occidentale et africaine. Elle a acquis peu à peu ses lettres de noblesse. Après des débuts dans des clubs où l’on improvisait, des chorégraphes établis l’ont utilisée pour réaliser des shows ou des comédies musicales. Ainsi, en 1936, Georges Balanchine monta “ On your toes ” à Broadway et Jérôme Robbins utilisa le jazz pour “ chorégraphier ” le célèbre West Side Story dont la version filmée devait ensuite connaître la fortune que l’on sait.

 

Jack Cole, souvent appelé “ père de la danse jazz ” créa sa technique à partir de l’école moderne dérivée d’Humphrey-Weidman en la mixant avec les danses indiennes et les rythmes latino-américains. Bien d’autres danseurs apportèrent leur touche personnelle à ce style léger, rapide, détendu et flexible. Un des plus connus est Matt Mattox dont la technique a été largement répandue tant en Europe qu’aux Etats-Unis au cours des dernières décennies.

 

L’impact de films comme West Side Story en 1960 ou, plus récemment, des chorégraphies de Bob Fosse dans All That Jazz a contribué à l’engouement pour cette forme de danse. Tant les professionnels de comédies musicales ou de variétés que les amateurs en apprécient l’exubérance joyeuse, sensuelle, distrayante pour le corps et l’esprit, au son d’une musique légère et entraînante. Influencée évidemment par la richesse rythmique de la musique de jazz, elle ne semble cependant pas en avoir suivi les derniers développements.

 

“ Le modern jazz, c’est l’évolution logique du classique, explique Monette Loza*. On a gardé toute la technique, tout le poids culturel avec ses lois, les constructions géométriques dans l’espace comme une toile. (…) La danse jazz peut même être sensuelle au point de devenir animale. Comparée à la danse classique, c’est une danse délivrée de sa rigidité et de ses tabous, habitée par la vie, par l’expression et par tout ce qu’on ressent en osant le montrer. ”

 

*Monette Loza, danseuse, chorégraphe et professeur, après une formation classique et un passage au Ballet du XXe siècle, s’est spécialisée en modern jazz aux Etats-Unis et a ouvert en Belgique le premier Centre consacré au jazz.

- Texte extrait du “ Guide de la Danse de la Communauté Française de Belgique ” édité en 1989